Norvège Fjord Trail

Norvège – Nadia raconte son 3ème trail

By 30 juillet 2018 No Comments

Norway Fjord Trail

Nadia raconte son 3ème trail !

 

Après les premières éditions de l’Irlande et l’Argentine, c’est pour la 1ère en Norvège que Nadia Gourou nous raconte son voyage.

 

Êtes-vous partie toute seule sur ce trail ? 

Pour les premières éditions de l’Irlande et l’Argentine, je suis partie toute seule, mais c’est en Argentine que j’ai vraiment sympathisé avec Claude et Didier et nous avons décidé de repartir en Norvège ensemble.

J’ai d’abord appelé Claude pour savoir si elle était partante et disponible, elle était en Grèce aux dates du trail, elle a donc pris un avion pour pouvoir partir avec nous.

J’ai ensuite prévenu Didier que nous repartions pour de nouvelles aventures et pour savoir s’il était de la partie également, ceux à quoi il a répondu présent.

Je suis vraiment contente que Claude et Didier ait été présents sur le trail mais cela ne m’aurait pas freiné s’ils n’avaient pas pu participer. Sur les 2 trails précédents, les groupes ont toujours été très ouverts et accueillants.

 Est-ce que vous vous voyez régulièrement ?

Non, nous n’habitions pas à côté, Claude habite en Savoie et moi à Paris, on s’appelle de temps en temps pour se donner des nouvelles.

Combien de trail faites-vous par an ?

Sur le même format que la Norvège, j’en fais seulement avec vous. Par contre, dans l’année je fais des trails de 30, 40 ou 50km. Je fais souvent les mêmes. Je suis dans un club alors je ne planifie rien mais j’attends qu’ils nous proposent.

Que pensez-vous des parcours proposés ?

J’avais une petite appréhension en m’inscrivant, car le séjour était indiqué comme trail difficile. Je ne suis pas une très grande fan des côtes.

J’ai été énormément rassurée par les briefings la veille de chaque étape, c’était un bon moyen pour échanger sur la difficulté et se préparer.

Cela s’est fait tout naturellement, dans la souffrance mais c’était une souffrance positive. Pour chaque étape, je me raccrochée toujours à quelqu’un comme Didier ou Claude. Le groupe était très solidaire et à l’arrivée, les premiers nous accueillaient avec la banane.

Le rythme et les enchaînements des étapes étaient-ils à votre convenance ? 

Pour avoir fait les autres voyages, je savais que le rythme allait être soutenu. J’ai senti une réelle différence en termes de difficulté par rapport à l’Irlande ou l’Argentine. Je me suis aidée des bâtons et heureusement.

Quelle est l’étape qui vous a le plus marquée ?

La 3èmeétape a été la plus dure mais c’était top, il y a eu beaucoup de montée dans une forêt vierge puis en bordure de fjord. Les paysages étaient juste magnifiques.

J’ai aussi beaucoup aimé la randonnée Trolltunga, le spot à l’arrivée était exceptionnel. J’ai le vertige mais je me suis obligée à aller prendre une photo.

On se fait toujours une idée de ce qu’on peut voir mais là c’était vraiment surprise totale.

Si vous deviez comparer les différentes destinations auxquelles vous avez participé, où placeriez-vous le Norway Fjord Trail ?

En première position, j’ai réellement eu un coup de cœur pour la Norvège. Les paysages étaient extraordinaires, les parcours étaient tops. On est passé de la neige à la verdure. On a vraiment pu voir tous les types de paysages en un seul voyage.

Quel serait votre prochaine destination rêvée ?

J’aimerais beaucoup partir en Ecosse, Claude serait présente également.

Comment s’est passé votre retour en France après une semaine en total dépaysement ?

Un retour très difficile, toujours dans l’excitation du paysage, du rythme, de l’ambiance.

Je suis rentrée très fatiguée, pas forcément musculairement mais simplement du fait de se lever tôt et d’être actif toute la journée.

 

« Ces trails, c’est une façon de se surpasser »