Non classifié(e)

NOA Trail : Rencontre avec Rémy, notre couteau suisse franco-argentin

By 10 mai 2017 février 15th, 2018 No Comments

Vous êtes indécis quant à votre participation pour la nouvelle édition du NOA Trail ?? Aujourd’hui on laisse la parole à Rémy, notre référent niçois en argentine. Laissez-vous envoûter par la passion qui l’anime : partagez avec vous son amour inconditionnel pour l’Argentine.

Remy, tu participes à l’aventure NOA depuis sa première édition. Comment en es-tu arrivé à intégrer l’équipe orga sur place ? Et quel est ton rôle dans l’aventure ?

Originaire de Nice, je suis grand passionné de l’Argentine ou je vis depuis près de 10 ans, marié à une Argentine ! Dans l’équipe on m’appelle le couteau suisse car je suis à la fois Consul honoraire de la province de Jujuy, gérant d’une maison d’hôtes, et guide de haute montagne (en plus d’être artiste peintre !)… C’est donc pour ma connaissance du terrain que j’interviens, sur la gestion de course et en tant que relais indispensable entre Exaequo et les acteurs locaux.

Quelles sont les raisons du succès de cet événement selon toi ? Et quelles sont les raisons qui font que tu y mets du tiens chaque année ?

Le nord-ouest argentin offre une variété de paysages incroyables avec des sentiers adaptés aux trails ; les Argentins sont des gens agréables à vivre ; toujours un sourire et une chance pour nous… Ils adorent les Français ! J’aime faire partager cette culture et ces paysages qui m’ont fait rêver, établir des liens entre ces deux mondes.

Outre ta passion pour ton pays d’adoption et ses décors grandioses, es-tu également un adepte du running ?

Le running je l’ai découvert avec Gregory et les groupes Noa Trail  que j’ai accompagné ici ; pour moi andiniste, le trail est une nouveauté. J’apprécie son coté sportif et divertissant, et l’esprit du groupe qui se forme au cours du séjour.

Et ton niveau en tango ?

Je ne danse pas le Tango (rires), mais les danses folkloriques du NOA, elles  sont très belles, c’est un mélange  de danses espagnoles et indigènes : chacarera, zamba et carnavalito.

Et les argentins sont-ils aussi friands que les français de la course à pied ?

Les courses à pied ont un essor important depuis une dizaine d’années et attirent beaucoup d’Argentins. Il y a par exemple le trail de Columbia qui amène dans notre région plus de 3000 participants chaque année.  Pour organiser les courses de Noa trail je travaille avec deux coureurs argentins, Alvaro Pugliese organisateur de courses avec URKU trails et Alejandro Caliva notre infatigable coureur alfa ( il file comme une vigogne)

Quelle est ton étape préférée sur le NOA Trail ? As-tu une anecdote à nous raconter ?

L’une des plus belles courses est indiscutablement c’est Purmamarca – Tumbaya 24 km avec beaucoup de dénivelé et un paysage à couper le souffle.

Pour l’anecdote : avec Alejandro (notre Alfa) nous avions juste terminé de marquer au crépuscule, le circuit de la Salina Grande, quand soudain surgie de nulle part, au milieu de ce désert de sel, une jeune femme perdue nous interpelle; c’était une française. Quel bonheur dans son visage quand elle nous a vu arriver avec notre pick-up, nous parlions français et l’avons ramené sur le bord du rivage, où une amie l’attendait désespérée.

Que dirais-tu aux indécis tentés par l’aventure, pour les convaincre de nous rejoindre sur l’édition 2017 ?

N’hésitez plus, l’Argentine est une des plus belles destinations internationales, la nature plein les yeux, des ciels purs et lumineux, la tranquillité des grandes espaces, une véritable aventure au pays de gauchos et des Amérindiens.

Décidez à rejoindre Rémy pour une aventure inédite ? Les inscriptions sont encore possibles !